Petit poème japonais, célébrant la douceur de vivre au sein d une méditation active. 17 syllabes réparties sur 3 lignes : 5/7/5. L’émotion décline toute sa palette, l’éphémère à peine visible prend tout son espace, une chose toute simple [é]merveille devient l’ultime parole avant le silence. Le « Tout » dans une ultime concision .

Read more…